Title of the initiative:

Improving Family Planning Service Delivery in Madagascar

Contact person:

Gilbert BOREDISON
Directeur Régional Adjoint/Chef de Projet Santé
boredison@moov.mg

Jennifer LOUCKS
Conseiller Technique Santé
jennifer@care.mg

Learning objectives:

  • développer un modèle de mise en œuvre renforçant les systèmes de prestation de service PF pérenne à base communautaire pour les zones enclavées.
  • L’initiative a consacré ses activités pour répondre aux questions suivantes : Quels sont les éléments clés d’une gestion des activités de PF par la communauté ? Comment renforcer le système d’approvisionnement et la distribution à base communautaire ? Quels sont les rôles et responsabilités des acteurs clés dans les activités PF ?


Who was involved in the initiative (who facilitated, who participated)?

  • L’équipe de CARE Madagascar, particulièrement l’équipe de mise en œuvre de l’Extra Mile a facilité l’initiative
  • Le Conseillère Technique en Santé – CARE Madagascar—a donné aussi son appui pour la planification de l’initiative
  • Conseillère technique Senior en Santé Reproductive – CARE USA
  • Les Agents de Santé à Base Communautaire (ASBC), Les Comités de Développement social au niveau de commune (CDS), D’autres animateurs en santé.
  • Les autorités locales : Maires, conseillers communaux
  • Le Directeur Régional de la Santé à Analanjirofo
  • Les chefs de Service de Santé de District (SSD) de Fénérive Est et de Soanierana Ivongo
  • Les Chef du Centre de Santé de Base des six communes d’intervention
  • ONG travaillant dans le même domaine: MATEZA, ADRA


What were the main activities of your initiative?


Le processus
Selon la proposition originelle, CARE Madagascar a tenu trois ateliers successifs dont les thèmes discutés sont axés autour de: quelles sont les rôles et les responsabilités des acteurs communautaires dans la gestion des activités de PF dans le modèle ? Comment se fait l’approvisionnement et la distribution à base communautaire ?

L’issu des deux premiers ateliers est de rassembler tous les éléments clés du modèle de les analyser avec la participation des acteurs directs au niveau communautaire dont les ASBC, les Jeunes paires éducateurs, les « Hommes déviants », la structure de coordination ou le Comité de développement social au niveau de commune et les Chefs du Centre du Santé de Base. Pour ce faire, divers outils de facilitation ont été utilisés.

Le troisième atelier a été consacré à la validation des nouveaux éléments à renforcer ou à considérer qui sont issus des réflexions des ateliers précédents en les comparant avec le modèle classique utilisé jusqu’alors. A cet effet, d’autres catégories de participants ont rejoint le groupe précédent: le Directeur régional de la Santé et de la planification Familiale, les Chefs de Service de la Santé de District.

En tout, l’initiative a apporté 3 catégories de connaissance selon les participants :
  • L’équipe de CARE, l’initiative a permis discerner certaines hypothèses/éléments à renforcer dans le modèle de prestation de PF à base communautaire ; de ce fait, ces éléments sont actuellement en cours d’utilisation pour vérifier son efficacité.
  • Pour les ONG, les partenaires techniques (DRS, SSD, CSB), l’initiative est considérée comme un partage et de ce faite génératrice de nouvelle connaissance.
  • Pour les partenaires communautaires, c’était une occasion pour eux de partager leurs expériences avec leurs paires (les bonnes pratiques, les problèmes rencontrés etc…)
    ----

What knowledge did you create in your initiative, if any?

Cas de CARE Madagascar: cette option n’est pas applicable

Cas des partenaires techniques et des ONG :

Se basant sur le modèle classique de mise en œuvre des activités de PF à Madagascar, les questions suivantes ont été répondues explicitement lors de la mise en œuvre de l’initiative : Comment choisir des ASBC et les motiver ? Comment pallier aux problèmes d’insuffisance du personnel au niveau des CSB pour zones enclavées, quels sont les points à renforcer en terme d’approvisionnement des produits PF ? etc…

Cas des partenaires communautaires :

L’initiative leur a permis de solutionner sur certaines questions pratiques telles que le counselling, le mécanisme d’approvisionnement ou même l’attitude à tenir en cas de l’absence du Médecin responsable des CSB.


What methods did you use to create this knowledge?


Les méthodes utilisées pour l’initiative étaient diverses dont : les saynètes, les brises glaces, le bol de poisson et le story telling combinés (peer assistance) pour l’analyse des vécues, les jeux de rôle, le chat show, la rivière de la vie, les pensées positives.

Who did you share this knowledge with?

  • Le programme de CARE Madagascar lui-même, car le projet est en train de tester le modèle
  • La direction Régionale de la Santé (qui représente le Ministère)
  • Les ONG partenaires
  • Eventuellement nous partagerons nos connaissances avec les bailleurs tels que USAID (documentation en cours)

What methods did you use to share this knowledge?


Les méthodes utilisées pour la dissémination de la connaissance incluent la présentation durant la dernière étape de l’atelier, la dissémination des rapports (en cours) ainsi qu’à travers des propositions de demande de financement ou des réunions de travail avec les partenaires.

Who used the knowledge you created or shared?


Jusqu’à la phase actuelle, le programme de CARE Madagascar (surtout le projet de santé) utilise la connaissance dans sa stratégie de mise en œuvre de l’Extra Mile. CARE est en train de « tester » le modèle amélioré et l’évaluera avant fin du projet. La documentation du modèle est prévue pour bientôt ; après le projet partagera sa connaissance à une plus grande échelle.

How did they use this knowledge?


Voir ci-haut.

What lessons about knowledge sharing did you learn from your initiative?


Deux leçons sont tirées dans la mise en œuvre de l’initiative:
  1. D’abord l’apprentissage à l’utilisation des différents outils et de méthodologie pour le Knowledge Sharing, dont les avantages se traduisent surtout dans l’engagement irrésistible des participants que ce soit durant tous les processus soit dans le plan d’action que chacun d’eux va réaliser dans leur communauté respective.
  2. L’importance accordée par tous les participants, y compris l’équipe de CARE Madagascar, au Knowledge Sharing, qui est à la fois un outil de travail et un moyen pour faire les choses différemment. Il fournit un espace pour les différents acteurs de briser le silence et de se mettre confortable au cours du partage. Il cultive aussi un esprit de défis, source de compétitivité dans la recherche de l’excellence.

What future activities are you planning based on these lessons?


Continuer l’utilisation de Knowledge comme principe de travail et organiser ainsi des séances périodiques pour sa dissémination.
Mener une évaluation du modèle pour mesurer son efficacité et assurer la dissémination des résultats à travers le Knowledge Sharing pour une large gamme de participants.